Uncategorized

Skateboarding in the East of Madagascar

Article et photo par Andry Tokinomena, Clic eto raha amaky an’ilay article
When a skateboarder has the chance to be in another Town than his own, he is like a typical tourist. As a tourist with his camera exploring the city checking all the landmarks and interesting places, Skateboarder with his board explore the city to check all good spot to skate. And for guides, nothing better than meeting local skateboarder, who will of course show the best spot in their town but also have some good time with the “fresh” guy in town: great session, the classic “ talking “ after it and maybe going out later and all… I have the luck to be this “fresh guy” in the city of Toamasina in my latest trip so I took a time to discover more about skateboarding there. So this is what happened between the sunny days and rainy days typical of the east coast weather.

Quand un skateboarder a la chance de se trouver dans une autre ville que la sienne, on peut facilement le comparer à un traditionnel touriste. Comme le touriste qui explore la ville à la recherche de monument et d’endroit atypique, appareil photo à la main, le skateboarder lui explore la ville avec sa planche à la recherche de bons spots. Et pour guide, rien de mieux que la rencontre d’un skater local qui vous enmenera bien sûr sur les meilleurs spots mais aussi vous fera passez de bon moment avec les “mecs cool” du coin. Une bonne session sera forcément suivi des classiques discussions souvent elles mêmes suivi par de tardives sorties dans les meilleurs endroits de la ville . J’ai eu la chance de rencontrer ce “mec cool” dans la ville de Tamatave lors de mon dernier trip et j’ai pu prendre du temps pour découvrir un peu plus la scène skate local. Voici donc le récit de ce qu’il se passe lors d’une journée entre soleil et averse de pluie chaude, le climat typique de la côte Est.

akama_skateboard_in_Tamatave_Indian_ocean_africa_skateWelcome to Toamasina – At “Hotel de Ville“ , restored recently – Crédit photo : Tokinomena Andry

Similar to the “Hotel de Ville” (Town Hall) of Toamasina, the city has been rehabilitating recently (2012). Many of the streets mostly in downtown, which were too old or all recovered by the sand, and building has been restored.   With all this reconstruction in town comes a lot of street spot. A lot of street gap here and there, some new ledge never been waxed, manual pads and a lot of little bump as a good kicker. But the city is in a pretty flat zone, so it’s explain the fact that there is no huge gaps, but only those “ intermediate “ gaps near houses and building. And almost no stair set.  The old “Magro” is the first “official” spot here with a cool herb gap. The street along the seaside is nice just for cruising or for a session. Long (very long ledge) and can be used for gap.

Tout comme l’hôtel de ville de Tamatave, le centre ville a lui aussi suivi une rénovation en 2012. Beaucoup de rues, surtout en centre ville, qui étaient trop vieilles ou complètement recouverte de sable ont été restauré.
Un bon nombre de gap, quelques nouveaux ledge jamais waxé,des manuals pads et une multitude de bump ont fait leur apparition ici et là. Seulement la ville a été construite sur une zone extrêmement plate, cela explique le fait qu’il n’y a pas de gros gap, on peut quand même trouver quelques gap « intermédiaires » près des maisons et des bâtiments. On ne trouve également presque aucun escalier. Le vieux Magro est le premier spot officiel avec un cool gap d’herbe. La rue longeant l’océan est cool pour une session ou juste pour cruiser. Un (vraiment) long ledge peut être utiliser comme gap.

varial_heelflip-skateboard_in_Tamatave-Tokinomena_Dowz_AndryHere, Myself (“DoWz”) use the ledge at the seaside as a gap in Varial heel – Crédit photo : Tokinomena « Dowz » Andry taken with a tri-pod

So skateboarding in the street of Toamasina is a lot of fun and never boring, nice little spot is spread all around the city. It is only boring when it starts raining, and there, because of his rainforest climate, it’s raining frequently. In that case it’s better to check a roofed spot to skate. And luckily, local guys there have found a nice place to fulfill that wish. Let me introduce to you the two local skateboarder (and brother) of Toamasina who keep pushing hard despite the difficulties for having “correct” board to shred : Ny Aina and Nampoina.

Skater dans les rue de Tamatave c’est beaucoup de fun et jamais d’ennui, plein de petits spot sont éparpillé partout dans la ville. Le seul point ennuyant est la pluie, et vu que Tamatave se trouve dans une ville de la foret équatorial, il pleut souvent. C’est dans ce cas qu’il est important d’avoir trouver un spot couvert pour skater. Heureusement les locaux ont découvert un endroit bien cool.
Mais laissez moi d’abord vous présenter les deux héros  (et frères) locaux de Tamatave qui poussent fort pour développer la scène malgrè les difficultés pour trouver des boards correctes à shredder : il s’agit de Aina et de Nampoina.

young_skateboarder_from_madagascar-east_coastNy Aina (left) and Nampoina (Right) – Crédit photo by DoWz

Ny Aina , the younger of the brothers , who is 20 is one of the first skateboarder ever in Toamasina. His bro Nampoina , 24, followed him after that , getting the skateboard virus. Influenced by Tony Hawks Video Game, they started skateboarding around 2009 with a little “team”, some of them still skate and are now living at Antananarivo and the others quit skateboarding because of , you know , life… And like almost all skateboarder, they started with a cheap board at a local shop (those similar to the ones in a toy shop) . It’s only 3 years later (in 2012) than they got a “real” skateboard, a right setup coming from Antananarivo. And this is the major problem; there is no skateshop or any shop that sells true skateboard gear there, so they are devoted of “Do It Yourself” system to maintain their board and to keep skateboarding.
That didn’t stop them at all and that DIY spirits even push them to do more: in 2010, Helped by The Cultural center “Andynala” and the extreme sport family (Blades,BMX) , they built  homemade spots : a Mini quarter – pipe, a flatbar and a grind box . They are stored at the roofed spot that I mentioned earlier, at the Cultural Center , into the “E.P.P Maurice Guyot” near t the “Hotel de Ville”.

Aina, le plus jeune des deux frères est âgé de 20 ans et est l’un des tout premiers skateboarder qu’a connu Tamatave. Son frère Nampoina, 24 ans, a suivi l’exemple, attend à son tour par le virus du skate. Influencé par le jeu Tony HawkSkateboarding ils ont commencé en 2009 avec une petite équipe ; quelques un d’entre eux skatent d’ailleurs encore et vivent maintenant à la capitale Antananarivo. Les autres ont arrêté à cause de, vous savez, la vie … Et comme presque tout les skateboarder ils ont commencé avec des planches pas cher trouvés dans le magasin du quartier, les même que l’on retrouve dans les magasins de jouets. C’est seulement trois ans plus tard, en 2012, qu’ils ont obtenu leur première vrai board, un vrai set up complet venant d’Antananarivo. C’est là bien le problème majeur : il n’y a aucun skateshop ou autre magasin qui vendraient du vrai matériel de skateboard ici. Forcé donc de se tourner vers le “Do It Yourself” pour maintenenir leur board et continuer à skater.
Ils n’ont jamais arrêté et continue à en faire plus en gardant l’état d’esprit DIY :  en 2010, aidé par le centre culturel “Andynala” et par toute la famille des sports extremes (blade, bmx) ils ont construit leurs propres modules faits maison : un quarter pipe, une barre de slide et une box. Ces modules ont été installés dans le spot couvert mentionné plus haut, située au centre culturel à l’intérieur de l’”E.P.P. Maurice Guyot” tout proche de l’hôtel de ville.

do_it_yourself_skateboarding_spot_africa_skateThe mini quarter-pipe and the flat bar at “Andynala cultural center” – Crédit photo : Dowz

They also made an event the same year at Ivoloina and another event in 2011 at the Independence Avenue. They hope than in the future, they would host more events.

Ils ont également organisé un événement la même année à Ivoloina et un autre en 2011 sur l’avenue de l’indépendance. Ils ont de l’espoir pour le futur et ils souhaitent accueillir d’autre événement.

Nampoina_nose_stall_home_made_quarter-DIY_spot_africa_skateNampoina Nose stall – Do it yourself spot, Tamatave, Madagascar – Crédit photo : Dowz

Nampoina , a true “Skate warrior” who never give up before landing his trick.

Nampoina, un vrai “skate warrior” qui n’abandonne jamais avant d’avoir plaqué son tricks. 

Ny_Aina_Fakie_varial-flip_taomasina_skateboarding_africaFakie varial flip – Tamatave, Madagascar – Crédit photo : Dowz

Ny Aina, using a very heavy skateboard because of the DIY setting to keep pushing, still has a lot of pop , he would be flying if he use a normal board…

NyAina utilise pour skater un vraiment très lourd skateboard due à son rafistolage fait maison. Il garde cependant un gros pop et je pense qu’il devrait volait s’il utilisait une board normal.

That’s all my friends, that’s what I discovered in Toamasina, Skateboarding is there and is ready to stay for a long time. So, don’t forget to bring your board, some other board and skate gears to helps the locals and a cameraman if possible when you are going there next time. You can find Nampoina at “Andynala” , he is working there. Ask for him if you planned to session the homemade spot.

I would to Thanks all the nice people I met there: Ny Aina and his friend, Nampoina and his friends, Ny Aina’s Mother and Mr Dina the director of “Andynala” Cultural Center for the hospitality and for all

Voilà c’est tout les amis, voilà tout ce que j’ai découvere à Tamatave, le skate est là, et pour longtemps. Alors n’oubliez pas de prendre votre board, et puis d’autre board, du matériel de skate pour aider les locaux, et une camera lors de votre prochain passage. Vous pourrez trouver Nampoina à “Andynala”, il travaille là bas et demandez lui de vous retrouver pour une session sur le spot fait maison.

Je souhaiterais remercier toutes les personne que j’ai rencontré là bas : Aina et ses amis, Nampoina son frère, la mère d’Aina, et Monsieur Dina, le directeur du centre culturel “Andynala” pour leur hospitalité et pour tout le reste ! 

Version originale en Anglais de Andry Tokinomena, traduction en Français par Guillaume Grasse

Publicités

Une réflexion sur “Skateboarding in the East of Madagascar

  1. Pingback: Ny Skate any amin’ny faritra atsinanan’I Madagasikara | Akama

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s